Chèvres et moutons

Un forum pour tous les amoureux des chèvres et des moutons, amateurs et professionnels !!!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Bienvenue !!!! merci de passer par la case présentation : ici !.

Partagez | 
 

 Journal d'une installation caprine... (1/2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Tilica
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 5494
Date d'inscription : 26/03/2011
Age : 43
Localisation : Couserans, Ariège (à 850 m d'altitude)
Emploi/loisirs : Chevrière heureuse !
Humeur : Un peu fatiguée...

MessageSujet: Journal d'une installation caprine... (1/2)   06.06.11 12:44

Allez zou puisque nous arrivons vers la phase la plus difficile, je vais faire un petit journal ici de nos différentes péripéties, en espérant que cela puisse servir à d'autre.

Nos profils

Moi :
37 ans, j'ai bossé dans les chiffres et l'informatique (budgets commerciaux de grosses boîtes et évolution des systèmes d'information), puis dans le social (personnes en grande difficulté et/ou issues de l'immigration). Aucune qualification agricole, de l'expérience sur le tas dans différents domaines du secteur (élevage bovin/ovin/caprin, oeufs, maraîchage...).

Lui :
35 ans, il a bossé dans la création et la gestion de sites internet. BPREA en cours, de l'expérience sur le tas dans différents domaines du secteur (élevage bovin/ovin/caprin, oeufs, maraîchage...).


Le pourquoi

L'impossibilité de concilier nos choix de vie (décroissance et choix écologiques, militantisme anticapitaliste...) et une vie urbaine dans des grands centres (nous habitions à Toulouse). D'où le choix de partir "à la campagne" pour en vivre. Sachant que j'ai été pour ma part élevée à la campagne (Normandie).

Des rencontres avec des agriculteurs (nouvellement et anciennement installés) et une grosse réflexion sur nos envies, nos motivations,la viabilité... pour arriver au choix de l'élevage caprin, avec transformation fromagère et vente directe ou en circuits courts. Activité permettant d'asseoir la pérennité d'une ferme sur laquelle, outre les chèvres, on pourra trouver d'autres animaux (vaches, cochons, volailles...) et quelques petits cultures. Bien entendu, une orientation AB et des choix écologiquement soutenables.

L'amour d'une région, l'Auvergne (plus précisément les Monts du Forez, côté sud Puy de Dôme / nord Haute Loire) car j'y possède des racines profondes et une maison de famille, dans un petit village à plus de 1000 m d'altitude. L'envie de s'installer en moyenne montagne, loin des centres urbains.


Les différentes phases

2007 :  
* Début de la réflexion pour un "changement de vie". Rencontre avec un maraîcher qui nous a "ouvert les yeux" sur le monde agricole.

2008 :  
* Prise de décision du départ en Auvergne. Choix du lieu "par défaut" (une opportunité d'appartement).

Juin 2009 :  
* Départ pour Moulins (Allier). Le coin ne nous a pas plu du tout (plaine, culture, mentalité...). Beaucoup de bénévolat chez des agriculteurs, plusieurs jours par semaine (oeufs, élevage ovin, bovin/ovin/caprin laitier...).

Juin 2010 :  
* Départ pour Lamothe près de Brioude, plus proche du secteur où nous rêvons de nous installer, et à côté du CFPPA ou mon compagnon fait son BPREA (rentrée en septembre 2010, fin le 30 juins 2011).

2010 / 2011 :  
* Cours de conduite en vue de l'obtention du permis B pour moi. Pas d'activité salariée mais beaucoup de travail pour faire avancer notre projet (connaissances théoriques diverses, administratif, prises de RDV...).
* Formation en éco-construction de mon côté.
* BPREA pour mon conjoint.
* Beaucoup de bénévolat chez des agriculteurs les week-end (élevage bovin et caprin laitier), découvert des différents réseaux humains et militants de la région, beaucoup de rencontres (agriculteurs, militants...).
* Prises de contact avec les élus et autres acteurs locaux susceptibles de nous aider dans le coin que nous avons choisi et autour.
* Veille sur les diverses opportunités (reprises / installations) dans le lieu choisi, le département, les départements limitrophes.
* Recherche effective d'un lieu, de manière active, depuis février 2011.

A partir de juillet 2011 :  
Nécessité de trouver un emploi au moins pour l'un de nous deux.
Intensification des recherches.
Début du parcours administratif auprès du Point Info Installation (pour le PPP) et d'une association locale nommée dASA.


L'aspect financier

* Plus d'argent de côté (le solde a été bouffé par le permis).
* De tous petits revenus (l'équivalent d'un SMIC pour deux, CAF incluse, revenu qui diminuera de moitié dès début juillet), grâce au BPREA subventionné par la région (avec gratification mensuelle).
* Un apport personnel qui sera puisé dans les ressources familiales et qui, au mieux, atteindra 10% de la somme empruntée (en deçà, les banquiers ne prêtent pas).

* Une installation JA (subvention + prêts bonifiés)
* Une évaluation de notre capacité de remboursement faite sur la base de différentes exploitation de taille et de fonctionnement similaire dans la même région afin de déterminé le seuil maximum d'emprunt possible : 200K€ (à la fois une somme énorme et une broutille au vu des prix exorbitants liés à une installation ou une reprise).


Le type d'exploitation visée

* Entre 50 et 60 chèvres en lait, de race Massif Central, en élevage extensif labellisé AB, pour produire des lactiques et de la tomme.
* 2 vaches (dans un second temps) pour produire du beurre, de la crème et du mi-chèvre mi vache.
* Des cochons nourris partiellement au petit lait (utilisation perso)
* Des volailles pour produire des oeufs et de la viande (utilisation perso)
* Des chiens (de troupeau), des chats
* Un grand potager pour tendre vers l'autonomie en légumes (utilisation perso)
* Une vingtaine d'hectares, 30 hectares s'il n'y a que des landes et pas de pâtures "riches".

* Tendre vers une autonomie alimentaire pour les bêtes (foin et compléments)
* Diminuer l’empreinte écologique de l'exploitation au maximum (production d'énergies renouvelables, économie et récupération d'eau, travail en AB...)

* Installation en Entreprise Individuelle (mon conjoint) et conjointe collaboratrice (moi) : 2 personnes travaillant à temps plein sur la ferme (nous n'avons pas d'enfant).
* De la vente en circuit courts : vente à la ferme, marchés locaux, biocoop


Recherche d'un lieu :

Secteur favori :
* Contacté tous les maires de la communauté de communes. Rencontre 2 qui sont intéressés et qui gardent un œil ouvert pour nous. Peut être des possibilités sur une des communes mais pas avant 1 an. Une troisième mairesse qui "ne peut rien pour nous" mais serait ravie de notre installation chez elle.
* Rencontré quelques agriculteurs prêts à nous céder des terres sur diverses communes du coin. A voir si c'est possible en cumulant dans un périmètre pas trop large, et s'il existe du bâti disponible (en cours). A voir sinon ce que coûterait en temps et en argent la construction de tout le bâti (agricole et maison).
* Aucune reprise envisageable car plus de chevrier dans le secteur depuis plus de 10 ans.
* Contacté les agences immobilières du coin
* RDV avec le chargé de territoire de la communauté de communes et le vice-président (+ d'autres élus) prévu le 15 juin 2011.
Affaire à suivre...

Alentours :
* Contacté les agences immobilières du coin
* Préparation d'un courrier à l'attention des élus des communautés de communes environnantes (partira sous 15 jours).
* Veille active sur les différentes opportunités de reprises et/ou de lieux potentiels (RDI, réseaux informels, sites de vente d'immobilier...)

Ailleurs :
* Veille active sur les différentes opportunités de reprises et/ou de lieux potentiels (RDI, réseaux informels, sites de vente d'immobilier...)


Opportunités concrètes à ce jour

Mai-juin 2011 :Reprise d'une exploitation en élevage caprin (suite disparition d'un conjoint)

* Points positifs
-- une soixantaine de chèvres race rustique, proche de nos souhaits (Rove au lieu de Massif Central)
-- un élevage extensif, certifié bio et Nature et Progrès
-- un joli coin (autour de la ferme en tout cas)
-- une autonomie alimentaire pour les bêtes
-- de la vente en circuits courts
-- une bonne intégration sociale au niveau local
-- beaucoup d'entraide
-- une partie du bâti déjà présent (la chèvrerie, une partie de la maison, le matériel pour construire et aménager la fromagerie)
-- un prix attractif pour une taille d'exploitation similaire à ce que nous souhaitons (une trentaine d'hectares)
-- la possibilité de greffer une petite activité de culture de plantes aromatiques (le terrain et le climat s'y prêtent)
- la possibilité d'être accompagné quelques mois par le cédant

* Points négatifs
-- pas dans le coin que nous aimons
-- pas en montagne (à 600 m)
-- des terrains et un climat très secs (quid de l'avenir si les sécheresses deviennent de plus en plus courantes)
-- des chèvres qui donnent très peu de lait avec un troupeau qui doit être conservé jusqu'au bout (contrat moral avec le cédant), nourries en ration d'entretien, ce qui implique une perte d'autonomie alimentaire si on passe en ration de production (pour augmenter un peu les quantités de lait)
-- pas mal de constructions à terminer (maison, fromagerie, un autre bâtiment pour stocker du foin), ce qui coûtera en temps, énergie et argent
-- une traite à la main, ce qui implique de réaménager les locaux pour installer une machine à traire et de changer les habitudes du troupeau
-- un système de pâturage en garde totale toute l'année (pas de possibilité de clôturer)
-- la difficulté d'ajouter d'autres bêtes (à cause de l'alimentation et de la place) : vaches, cochons, volailles...
-- des revenus largement suffisants pour vivre mais pas pour rembourser un emprunt conséquent, en l'état actuel des choses

* Avancement de la réflexion
-- Après avoir "foncé "sur un coup de cœur (le projet initial du cédant et sa personnalité, la beauté du lieu et des bâtiments, les éléments concordant avec notre projet et la peur de passer à côté d'une opportunité), nous avons été "refroidis". En effet le cédant nous a contacté pour nous prévenir qu'au final il préférait faire passer l'exploitation sous la coup de Terre de Lien. Respectant sa décision, nous avons rapidement trouvé les arguments pour ne pas être trop déçus.
-- Nouveau coup de théâtre le lendemain. Le cédant est à nouveau prêt à ce que nous reprenions sa suite.
Mais nous avons choisi cette fois, avant de donner une réponse, de prendre le temps de réfléchir et de peser le pour et le contre, et de ne pas nous précipiter. Ce choix engagera les 20 prochaines années de notre vie et il est important de ne pas le regretter.

Affaire à suivre...


Dernière édition par Tilica le 20.02.17 14:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
marie22
Grand(e) Bavard(e)
avatar

Féminin Messages : 2411
Date d'inscription : 05/01/2011
Age : 53
Localisation : bretagne

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   06.06.11 19:46

pour ton projet, voit le côté pratique de la chose...

tes points négatifs me paraissent assez importants pour y réfléchir sérieusement

dis toi bien avec ton ami que cet endroit va être le même les 20 prochaines années. ce cadre de vie tu vas le "subir" continuellement alors vaut mieux que tu l'aimes!!!

pour ce qui est des terres, il vaut mieux avoir des terres pas trop sèches en prévision de l'été quand tes bêtes seront en pature. c'est plus économique d'avoir suffisament de verdure, plutôt que de nourrir en complément.
pour la surface essayer de trouver dès le début la surface minimum à avoir pour réaliser votre projet dans sa totalité. sinon après c'est plus difficile

donnez vous les moyens techniques de démarrer dans de bonnes conditions, surtout si les crédits sont importants car ensuite vous serez pris dans les charges et remboursements et il sera très difficile de faire un crédit supplémentaire afin de faire une autre tranche de production ou travaux.

pour la quantité de lait que tes bêtes donneront il faut savoir qu'une petite productrice mange autant qu'une grosse et aura un rendement financier moindre alors il faut y penser pour les entrées et les charges liées au troupeau

enfin le fait de ne pas pouvoir clotûrer risque à la longue d'être un handicape

voilà mon ressenti face à ton projet et tes reflexions !!!!

si ça peut t'être utile Wink
Revenir en haut Aller en bas
Tilica
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 5494
Date d'inscription : 26/03/2011
Age : 43
Localisation : Couserans, Ariège (à 850 m d'altitude)
Emploi/loisirs : Chevrière heureuse !
Humeur : Un peu fatiguée...

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   07.06.11 6:03

Merci beaucoup pour ton avis très intéressant.

Nous sommes persuadés mon compagnon et moi que nous avons beaucoup à apprendre de l'expérience des autres et sommes toujours à la recherche de conseils avisés Wink
Revenir en haut Aller en bas
Leoxcara
Bavard(e)
avatar

Masculin Messages : 1240
Date d'inscription : 03/01/2011
Age : 49
Localisation : corse du sud

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   07.06.11 10:26

Si je peux me permettre ...
Après lecture de ton projet en cours, déjà je trouve que l'un de vos points positif est la vision réaliste et concrète du projet sur tous les points de vue. On dirait une bonne ébauche de plan marketing avec les ambitions, les objectifs, les forces et les faiblesses. Pour cela je sais de quoi je parle puisque j'ai exercé la profession de consultant en Marketing pendant de longues années.
De ce que je ressent c'est que votre principal problème va être financier car vous allez devoir vous endetter dans le projet que vous souhaitez développer. C'est pourquoi je vous conseillerai de rester "roots" pour les premières années en conservant un mode d'élevage naturel et simple. Par exemple, la Rove, qui est une chèvre rustique et pas si mauvaise laitière que ça (lait riche et quantité correcte), ne demande pas beaucoup de complément si elle possède un parcours. Moi j'en ai une dans le troupeau et elle me fait ses 2 litres par jour sans complément, à part un peu de maïs, mais le maïs ne donne pas de lait. Elle a un peu de foin en hiver. En ce qui concerne l'intégration des Massifs central, je pense qu'il faudrait que vous le fassiez progressivement, peut être en achetant quelques chevrettes et un bouc, une dizaine la première année. Pour les roves vous pourrez sélectionner les meilleures et les croiser par la suite, cela ne donnera pas de mauvaises chèvres et en parallèle vous pourrez développer votre troupeau de MC. Pour la traite, la manuelle, a des avantages, le coût, la simplicité, ainsi le bien être des chèvres. Pour le fromage, si l'exploitation que vous récupérez est en état, les frais dans la fromagerie ne devraient pas être trop élevés.
Qu'appelles tu des terres sèches ? C'est de la terre et basta ou il y a des broussailles ?
Autre chose, la montagne c'est bien, mais en hiver c'est pas évident car avec la neige et le mauvais temps, il vous faudra alimenter plus les chèvres...
Voilà il y aurait plein d'autres choses à dire, pour une prochaine fois.

En tout cas bon courage, je trouve que vous abordez la chose dans le bon sens.
Revenir en haut Aller en bas
Leoxcara
Bavard(e)
avatar

Masculin Messages : 1240
Date d'inscription : 03/01/2011
Age : 49
Localisation : corse du sud

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   07.06.11 10:34

Ah j'oubliai..
Pour le lait des chèvres, j'ai aussi des corses, elles sont jeunes, 1 an, et donnent environ un litre par jour qui vaut bien 3 litres d'une alpine pour la production fromagère. J'ai également 2 MC, ou type MC, car elle du croisement provençal, ce sont de bonnes chèvres en quantité (pour moi une bonne chèvre c'est 2 à 3 litres par jour sans gavage), par contre je ne connais pas leurs taux. Les provençales, sont des chèvres que je qualifierai de laitières correctes, j'en ai à 2 litres, et certaines jeunes de 1 an sont vraiment très prometteuses.... Tout cela pour dire, que le parcours est une chose primordiale (la variété est à privilégier : broussailles, arbres, herbes en tout genre) , il faut qu'elles aient le ventre bien plein quand elles rentrent le soir....
Revenir en haut Aller en bas
Tilica
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 5494
Date d'inscription : 26/03/2011
Age : 43
Localisation : Couserans, Ariège (à 850 m d'altitude)
Emploi/loisirs : Chevrière heureuse !
Humeur : Un peu fatiguée...

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   07.06.11 11:49

En l’occurrence, sur cette "opportunité", il y a quelques détails à apporter.

Quand on y est allés (dernier week end de mai), 67 chèvres donnaient 30 litres par jour (en monotraite), on est donc assez loin des 2 litres par jour dont tu parles. De plus, la Rove n'est pas une race locale, c'est pourquoi nous préférons passer à des Massif Central, aussi rustique, réputées fromagères et avec des quantités de lait très correctes (si sélectionnées bien sûr). Bien entendu si nous avons un troupeau de départ, l'introduction se fera de manière progressive.

Au niveau de la conduite d'élevage, bien entendu qu'il sera le plus "naturel" possible et peu complémenté, c'est bien pour ça que nous hésitons à nous installer sur des terres très sèches (type garrigue mais avec un climat d'Auvergne du sud donc pas tout à fait les mêmes plantes). Mais entre des chèvres qui mangent pour vivre et des chèvres qui sont nourries pour produire du lait, il y a une différence. En ce qui concerne les parcours, nous voyons aussi une contrainte de travail dans le fait de devoir garder chaque jour de chaque année... Nous avons envie de garder, mais pas tous les jours. Du coup, des parcours oui, mais pas que... De plus nous connaissons pas mal de chevriers de montagne qui ont des pâtures plus "grasses" sans parcours, avec une très grande variété de plantes, et qui ont des chèvres en pleine forme, qui donnent pas mal de lait et qui font d'excellents fromages.

En ce qui concerne la traite manuelle, je l'ai pratiquée il y a peu et j'ai vu la fatigue que ça occasionnait. Ca va si on a 20 chèvres, moins bien si c'est soixante (de notre point de vue), surtout dans 10 ou 15 ans Very Happy en ce qui concerne le confort des chèvres, il y a deux écoles. L'une qui dit que la machine les stresse (bruit et côté artificiel), l'autre qui dit qu'une fois les chèvres habituées, la régularité de la traite est une bonne chose, bien meilleure que des mains qui peuvent être pressées, stressées... De plus au niveau hygiène, je trouve qu'il est vite arrivé d'avoir une patte ou des "saletés" dans le seau lorsque l'on trait en place à la main... mais ça reste mon avis bien sûr.

La fromagerie ici reste à construire. Les matériaux de construction y sont, les fondations, une partie du matériel d'aménagement... mais tout reste à faire. et la fromagerie "prêtée" ne le sera plus longtemps. Il reste aussi pas mal de travaux dans la maison.

Pour la période d'hiver, en montagne elle est plus rude. Mais là nous parlons de moyenne montagne (entre 800 et 100 m) donc ça reste raisonnable. Pas sûre que la différence des hivers vaillent la différence des panoramas Wink

Enfin, beaucoup de choses sont aussi conditionnées par notre âge (approche de la quarantaine), aussi bien au niveau financier que de la pénibilité. Nous avons bien conscience que dans 10, 15 ou 20 ans, nous ne serons plus forcément à même de gambader derrière nos biquettes ou de nous accroupir pour les traire. De plus, nous pouvons bénéficier des prêtes bonifiés JA, mais une seule fois... après ce sera foutu, d'où le choix d'investir une bonne fois pour toute en espérant ne plus y revenir. Le but étant d'être tranquilles d'ici à 15 ans et de pouvoir alors choisir la vie que nous voulons.
Si nous avions 20 ans, nous ferions très différemment, en progressif, avec trois fois rien. Mais aujourd'hui nous ne pouvons pas nous permettre car pas assez de temps devant nous. Nous ne voulons pas nous retrouver, comme un couple d'amis qui ont 57 ans et 30 ans de fermage derrière eux, sans un kopeck de côté... et qui finiront hélas leur vie aux minima sociaux vieillesse dans un HLM de la ville voisine...

Voilà voilà...

Par contre, dans le coin où nous voulons nous installer, pas de ferme à reprendre donc obligation de tout créer... ça risque d'être chaud mais on y croit Razz
Sauf si une opportunité nous tend les bras entre deux (nous réfléchissons à celle qui se présente actuellement pour ne rien regretter ensuite).
Revenir en haut Aller en bas
Leoxcara
Bavard(e)
avatar

Masculin Messages : 1240
Date d'inscription : 03/01/2011
Age : 49
Localisation : corse du sud

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   07.06.11 12:23

Oups 67 chèvres à la traite pour 30 litres... c'est sur que c'est pas terrible... et dans ce cas cela ne vaut pas vraiment le coup.
Après, gagner de l'argent avec des chèvres, c'est à dire, avoir de quoi vivre et de quoi mettre de côté pour les "vieux" jours, moi j'y crois pas trop. Après les méthodes de travail, chacun les voit à sa manière. De ce que je sais, c'est que les clôtures, les machines à traire, les fromageries, le matos pour faire le foin, les soins, les aliments et les frais divers, ça coûte bien cher.
Un parcours n'impose pas de garder, c'est juste un truc à mettre en place, ce qui se fait assez vite. Je ne passe pas mon temps dans les collines, je ne vais chercher les chèvres que le soir et le chien s'occupe de les garder. Personnellement j'y vais à pied, mais cela peut se faire aussi à cheval.
En ce qui concerne la traite manuelle, je secoue les poils des chèvres et je frotte les mamelles pour enlever les saletés, je jette le premier jet et je vide mon seau après chaque chèvre, ça m'évite d'éventuels accidents et mon lait est filtré 2 fois, une fois dans un bidon simple et une autre fois quand je remplis le bidon définitif. Il arrive qu'il y ai des saletés dans le lait (poils ou autre), mais pour l'instant le lait est propre (je fais le test de le bouillir pour voir si il tourne, c'est rustique mais fiable).
Tu as raison sur les MC, c'est des bonnes chèvres et je te souhaite de pouvoir constituer un bon troupeau de ces chèvres là.
Mes remarques étaient juste une manière de dire que je vois beaucoup d'histoires de chevrier qui s'installent avec des diplômes, des subventions et des prêts et qui ne s'en sortent pas... Une chèvrerie fromagerie à 200K€ ou plus, je trouve que c'est trop cher.
Revenir en haut Aller en bas
Tilica
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 5494
Date d'inscription : 26/03/2011
Age : 43
Localisation : Couserans, Ariège (à 850 m d'altitude)
Emploi/loisirs : Chevrière heureuse !
Humeur : Un peu fatiguée...

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   07.06.11 12:31

Dans les 200K€ de capacité de remboursement, nous incluons le prix d'une maison (bâtie ou à bâtir) puisque nous recherchons une exploitation où tous les bâtiments sont inclus. Et c'est le prix minimum à l'heure actuelle (j'en vois même plus souvent à 300 qu'à 200 hélas).

Et avoir de quoi vivre et rembourser les emprunts, nous connaissons pas mal de chevriers dans notre coin qui le font et s'en sortent vraiment bien (ils ne sont pas richissimes mais vivent de manière confortable, ce qui n'est déjà pas si mal). Avec les taux bonifiés à 1%, les emprunts restent plus abordables que dans le "civil", même si c'est incontestablement une charge non négligeable à prendre en considération.

De toute façon, dans la mesure où nous n'avons aucune envie de louer (ras le bol de payer pendant des années et d'avoir rien au bout du compte) et que nous n'avons que très peu d'apport personnel... et au vu des prix pratiqués en France pour le foncier et l'immobilier... nous allons devoir emprunter, que nous le voulions ou non... malheureusement, je ne vois pas d'autre solution...




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   07.06.11 13:08

je ne veux pas etre le vieux con de service Very Happy mais gaffe a l'endettement !!! il y en a tout de meme beaucoup qui plongent apres qq années ou qui subissent le métier sans pouvoir en tirer le moindre plaisir si ce n'est de toujours combler un trou !!
perso je ferai une fixation sur les débouchées , qu'attendent les gens , quoi , combien , ou ...je dis ça car j'ai eu besoin de 5 a 10ans pour adapter ma production a mes ventes , en vérité il faut suivre la demande , donc adapter son exploitation.. l'idéal est de commencer petit avec peu de betes ou alors avec un petit troupeau qui servira de couverture pour la mise en route et dont on se séparera une fois la machine en route , sans trop de valeur mené en extensif pour ne pas avoir de frais et pour avoir sa SMI puis en parallele adapter "" par exemple "" 10bonnes chevres pour la vente de fromages et peut-etre 2 vaches car il y a de la demande et monter progressivement pour suivre la demande
quand je dis "" bonnes "" ce n'est juste que ma façon de travailler et je n'ai absolument rien contre les autres races seulement l'age venant et apres 25 -30ans d'élvage je n'ai cessé de faire améliorr mon troupeau pour produire avec peu de betes et ainsi diminuer ma part de travail et augmenter mes revenues ....
je me souviens gamin avoir entendu mon grand-pere faire cette reflexion a un voisin
<<tu vois ta vache !! c'est comme une jolie paire de chaussures vernis ........sans semelles Laughing Laughing
c'est un peu comme ton troupeau a 30litres pour 67 chevres
Revenir en haut Aller en bas
nath63
Bavard(e)
avatar

Féminin Messages : 1987
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 40
Localisation : courpière/puy-de-dôme
Emploi/loisirs : éleveuse chèvres

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   07.06.11 13:41

Je suis d'accord avec tout le monde, mais à chacun son expèrience, c'est vrai qu'il est difficile de conseiller quelqu'un qui veut s'installer sans parler de " soi ", pour les parcours il faut avoir le chien qui garde seul ( pas évident) ou y allait ce que mon homme fait en ce moment car plus d'herbe mais il part environ 4 heures, si herbe pas de parcours ! Pour les chèvres vaut mieux partir avec un minimum de chèvres potables ( donc OK avec lino ), tu es dans une région où il y a de la demande, la preuve bat fait un marchè pas loin de chez toi et çà marche bien et ils sont plusieurs, tout le monde bosse !
On avait eu jusqu'à 140 chèvres pour en avoir maintenant 80, en cause la sélèction, au début on avait des chèvres à 1.5 litre par jour avec peu de rendement fromager, on a sélèctionné et on a pu baisser le nombre de chèvres et baisser le temps de travail, ce qui n'est pas négligeable, à l'époque on livré une laiterie en plus des fromages !
Le ras le bol aidant, on a cessé de livré du lait, on a baissé le nombre de chèvres à 80 laitières, on transforme tout et on vend tout, elles sont en moyenne à 3 litres sur 9 mois de lactation et ben on va changer encore en introduisant de la MC pour être à 2 litres, 2.5 litres de moyenne mais meilleur rendement encore enfin on pense !
Bon courage à tes projets, toutes les expèriences sont intéressantes à connaitre !
Revenir en haut Aller en bas
Tilica
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 5494
Date d'inscription : 26/03/2011
Age : 43
Localisation : Couserans, Ariège (à 850 m d'altitude)
Emploi/loisirs : Chevrière heureuse !
Humeur : Un peu fatiguée...

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   04.07.11 8:19

Quelques nouvelles pour la suite de noter parcours...

Mon conjoint a eu son BPREA (contrairement à moi et mon permis, mais ça c'est une autre histoire).

Nous allons donc pouvoir contacter le Point Info Installation (successeur de l'ADASEA pour les parcours d'installation chez nous) afin d'embrayer sur le PPP (Plan de Professionnalisation Personnalisé), histoire d'avancer le plus possible en attendant de trouver un lieu.

Nous serons aussi suivis par dASA (Développement Animation Sud Auvergne), une association d'Education Populaire qui est habilité à faire des accompagnements dans le cadre d'installations agricoles.

Pour ma part, j'ai réussi à négocier avec le CFPPA à côté de chez nous (mon conjoint avait dû subir "bovin laitier") de prendre comme orientation "Elevage caprin" et "Fromagerie" à distance, avec le centre du Pradel en Ardèche (réputé comme le meilleur en caprin). Du coup j'entrerai moi aussi en BPREA en septembre prochain. Cela permettra de compléter nos connaissances, de donner plus de poids à notre projet, et de me donner une occupation ne nécessitant pas de voiture en attendant l’installation qui ne sera pas faite avant un an, même si nous trouvions un lieu rapidement.

Sinon, nous nous marions mi-juillet, pour le côté administratif, histoire de rassurer les banquiers et autres intervenants sur la viabilité de notre couple.

Enfin, nous avons renoncé à reprendre l'exploitation dont je vous avais parlée, car trop de contraintes pour nous.
De plus, nous avons rencontré la communauté de communes de La Chaise Dieu (chargé de développement du territoire et vice président) qui trouve notre projet intéressant et "pas impossible à réaliser sur son territoire", mais pas immédiatement. Ils ont parlé de nous à leur réunion suivante. A suivre...
Nous élargissons aussi notre champ de recherche géographique afin de mettre toutes les chances de notre côté.

Voilà, c'est tout pour le moment.
Suite au prochain épisode.



Revenir en haut Aller en bas
massi
Bavard(e) du siècle
avatar

Féminin Messages : 3679
Date d'inscription : 27/03/2011
Age : 34
Localisation : Intres en Ardèche Plein Coeur
Emploi/loisirs : Chevrière et maman d'un beau petit garçon !
Humeur : Fais aller ...

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   04.07.11 17:52

Cela avance même si pour vous cela donne l'impressions du contraire ou de staguener... Courage, j'en suis convaincue que votre projet va aboutir. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://lapra.sharepoint.com
marie22
Grand(e) Bavard(e)
avatar

Féminin Messages : 2411
Date d'inscription : 05/01/2011
Age : 53
Localisation : bretagne

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   05.07.11 5:09

bon mariage tilica sunny sunny

mais mi juillet c'est .......demain !!!!!...enfin presque cheers
Revenir en haut Aller en bas
Tilica
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 5494
Date d'inscription : 26/03/2011
Age : 43
Localisation : Couserans, Ariège (à 850 m d'altitude)
Emploi/loisirs : Chevrière heureuse !
Humeur : Un peu fatiguée...

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   12.07.11 18:00

Dilemme... cruel dilemme...

Nous voilà revenu d'une visite de ferme qui nous laisse bien embêtés...

Il y a...

C'est exactement dans le coin où nous cherchons (à 10 km du village de mes ancêtres), sur un plateau à un peu plus de 1000 m avec une vue exceptionnelle à 360°C sur quasi tous les monts d'Auvergne. Un village superbe, entretenu, pas très loin de villes un peu plus grandes, à proximité de marchés locaux importants.

La plupart des bâtiments sont en pierre, la maison dans le prolongement de l'étable. il y a du bâti plus qu'il n'en faut mais qui permettrait de faire tout ce qu'on souhaite.

Il y a un parcellaire regroupé de 40 ha minimum (70 en ajoutant les autres fermages), dont 20 ha clôturés en grillage mouton, avec la possibilité d'une autonomie totale en foin et céréales, même les années un peu dures.

Il y a un propriétaire qui souhaite "installer des jeunes" et prêts à les aider. Des champs presque pas traités, bons candidats pour une conversion bio. Il souhaite prendre sa retraite mais on a jusqu'au printemps - été 2012 avant qu'il arrête... ce qui laisse du temps pour l'administratif and co.


Mais...

Même s'il est très raisonnable au vu du bâti... Le prix est pas mal plus élevé que ce que nous avions calculé sur notre projet d'installation, ce qui impliquerait de réfléchir à un élargissement de notre projet (plus de chèvres ? autre(s) activité(s) ?) et ce qui nous endetterait encore un peu plus que prévu. En gros, l'achat du bâti (dont la maison d'habitation) avec 2-3 ha de terrain autour atteint la limite max qu'on s'était donnée pour l'installation totale. Et qu'il faudra aménager une fromagerie, entre autres choses...

Certains bâtiments sont vraiment moches (hangar en métal et extension de l'étable).


Des pistes...

Au lieu de faire l'installation prévue (mon conjoint en EI et moi en conjointe), s'installer à deux, vu que je vais passer le BPREA, et du coup demander une subvention de plus... du coup nous serions obligés de nous installer avec un statut d'entreprise, ce qui nous plait moyen...

Plutôt que d'avoir 2-3 vaches, en avoir 10 (l'exploitation actuelle est en bovin lait et ovin viande), et du coup proposer des produits "vaches" en plus des "chèvres" aux marchés...

Trouver d'autres idées ne nécessitant pas de gros investissement en matériel, ne prenant pas un temps démesuré et rapportant un peu de sous Razz


Voilà voilà...

Sachant qu'il est couru que ce genre d’opportunités ne se représentera pas dans le coin avant longtemps, surtout avec un parcellaire groupé autour du bâti.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Cla-cla29
Bavard(e) du siècle
avatar

Féminin Messages : 4933
Date d'inscription : 04/03/2011
Age : 44
Localisation : Finistère ( monts d'Arrée)
Humeur : Fais pas chier l'marin, la mer est mauvaise !!!!!!!

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   12.07.11 18:19

c'est tentant mais je comprends que ça foute la trouille !!!!!!!!!!!!!!!!!!

la question que je me pose moi, c'est votre projet est un projet professionnel, pas un projet de vie-familiale , si, non?????

Revenir en haut Aller en bas
Tilica
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 5494
Date d'inscription : 26/03/2011
Age : 43
Localisation : Couserans, Ariège (à 850 m d'altitude)
Emploi/loisirs : Chevrière heureuse !
Humeur : Un peu fatiguée...

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   12.07.11 18:39

C'est un projet de vie avant tout... sur lequel on a greffé un projet professionnel.
Mais du coup, le coup de cœur est très important car on espère finir notre vie dans le coin où nous nous installerons.

Et là, le coup de cœur moi je l'ai eu, vraiment... parce que des bâtiments ça se rase, des sous ça se rembourse... un panorama comme celui là aussi près de mon village de cœur, à mes yeux ça n'a pas de prix... sauf qu'il faut être un peu raisonnable et se poser si on ne veut pas aller droit dans le mur Wink
Revenir en haut Aller en bas
Cla-cla29
Bavard(e) du siècle
avatar

Féminin Messages : 4933
Date d'inscription : 04/03/2011
Age : 44
Localisation : Finistère ( monts d'Arrée)
Humeur : Fais pas chier l'marin, la mer est mauvaise !!!!!!!

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   12.07.11 18:51

fiou dur de réfléchir..mais c'est vrai que le coup de coeur est important mais il faut aussi que ce soit faisable, réalisable sans que vous soyez au pied du mur a devoir rembourser des sommes folles....à bosser comme des gros malades sans profiter de vos mômes ect ect ect.....
si je me permets de dire ça, c'est parceque ça ne fait que 5 ans qu'on est installé....qu'on a pas acheter cher mais que chaque mois il faut une certaine somme qui rentre pour devoir sortir illico ds les charges et que les 1eres années rien n'est sur que ça rentre surtout quand on lance une activité...et que plus ya d'activités sur la ferme moins on a de temps a consacrer a chacune....
Revenir en haut Aller en bas
Audrey

avatar

Féminin Messages : 159
Date d'inscription : 26/03/2011
Age : 37
Localisation : 46
Emploi/loisirs : Musicienne

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   12.07.11 18:52

C'est super tout ça Tilica !!

J'espère que tu vas t'en sortir avec tout ces questionnements Very Happy moi je serais d'avis de dire "suis ton instinct" si tu le sens vraiment bien à cet endroit là alors fonce !
Revenir en haut Aller en bas
http://espritnature.forumpro.fr/forum
Tilica
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 5494
Date d'inscription : 26/03/2011
Age : 43
Localisation : Couserans, Ariège (à 850 m d'altitude)
Emploi/loisirs : Chevrière heureuse !
Humeur : Un peu fatiguée...

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   12.07.11 19:01

A savoir, pour info, que nous n'avons pas d'enfant et qu'il n'est pas prévu que nous en ayons.
Ce qui nous laisse tout notre temps et notre énergie à nous consacrer à notre future ferme.
Revenir en haut Aller en bas
Cla-cla29
Bavard(e) du siècle
avatar

Féminin Messages : 4933
Date d'inscription : 04/03/2011
Age : 44
Localisation : Finistère ( monts d'Arrée)
Humeur : Fais pas chier l'marin, la mer est mauvaise !!!!!!!

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   12.07.11 19:09

désolée hein...je mélange avec une autre.....^^
Revenir en haut Aller en bas
Tilica
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 5494
Date d'inscription : 26/03/2011
Age : 43
Localisation : Couserans, Ariège (à 850 m d'altitude)
Emploi/loisirs : Chevrière heureuse !
Humeur : Un peu fatiguée...

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   12.07.11 19:55

Pas de souci, je précisais juste Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Cla-cla29
Bavard(e) du siècle
avatar

Féminin Messages : 4933
Date d'inscription : 04/03/2011
Age : 44
Localisation : Finistère ( monts d'Arrée)
Humeur : Fais pas chier l'marin, la mer est mauvaise !!!!!!!

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   12.07.11 21:04

tu fais bien ^^, parceque les enjeux, enfin la vie, enfin les contraintes, bref, c'est pô pareil !!!
Revenir en haut Aller en bas
nath63
Bavard(e)
avatar

Féminin Messages : 1987
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 40
Localisation : courpière/puy-de-dôme
Emploi/loisirs : éleveuse chèvres

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   13.07.11 9:46

Salut, tilica, par rapport à vos calculs vois si c'est réellement faisable, effèctivement rien ne vous empêche de commencer avec un peu plus de vaches et de chèvres que prévu au dèbut et de revoir vos cheptels par la suite, une fois bien implanté dans le coin ! Si les marchès locaux tournent bien et qu'il y a de la demande, y-a pas de raison par contre il va falloir en faire des marchès pour écouler vos fromages et vous faire connaitre, nous pendant les premières années on faisait tout ce qu'il y avait foires, marchés en tous genres et puis quand on a eu la clientèle on est tombé à 4 marchès réguliers par semaine et çà tourne nickel ! Bon courage à vous deux Wink
Revenir en haut Aller en bas
Tilica
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 5494
Date d'inscription : 26/03/2011
Age : 43
Localisation : Couserans, Ariège (à 850 m d'altitude)
Emploi/loisirs : Chevrière heureuse !
Humeur : Un peu fatiguée...

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   30.07.11 15:43

Un pas après l'autre... de tous petits pas mais c'est mieux que rien.

Nous sommes allés au PII (Point Info Installation) histoire d'avancer un peu l'administratif même si nous n'avons toujours pas de lieu. Nous avons fait un point rapide sur les différentes étapes et aides (dont nous avions déjà connaissance) et remplis quelques papiers. La fille qui s'en occupe est très sympa, elle était jury pour la soutenance de projet de mon chéri. En plus elle habite dans le coin où nous voulons nous installer.
La fait d'entrer en démarche d'installation nous permet en outre de bénéficier du fond Vivea pour financer des formations agricoles que nous souhaiterions faire. Une attestation nous a été délivrée à cet effet.

Les étapes suivantes :
- remplir le document d’auto-diagnostic, phase obligatoire pour aller plus loin dans le cadre d'une installation JA car c'est ce document qui permet ensuite d'avoir un RDV avec un conseiller de la Chambre d'Agriculture pour entamer le PPP (Plan de Professionnalisation Personnalisé), autre étape obligatoire
- prendre RDV avec la responsable locale du RDI (Répertoire de l'Installation Agricole géré par la SAFER)
- prendre RDV avec le technicien local de la Chambre d'Agriculture du coin où on veut s'installer
- envoyer le CV de mon homme au service de remplacement de notre département, histoire de trouver du boulot en agriculture en attendant l'installation

Il sera normalement possible de faire, avant d'avoir trouvé un lieu :
- les formations et/ou stages complémentaires jugés nécessaires par eux ou par nous
- le stage de 21h (stage obligatoire de compta etc...)

Ensuite, il faudra avoir trouvé notre lieu sous peine d'être bloqués. Et restera le PDE (Plan de Développement Economique) qui est lui aussi obligatoire et payant (400 euros pour la Chambre d'Agriculture et 1200 euros supplémentaires si on passe par le CER pour le faire). Puis la CDOA (Commission Départementale d'Orientation Agricole).

Autant vous dire que l'installation ce n'est pas pour demain matin... Mais on garde le moral !!!

Sinon, un petit point sur les aides que j'ai recensées pour le moment :
- Installation JA : la DJA (Dotation Jeune Agriculteur), gratification de 16 500 à 35 900 euros en zone montagne (de 8 000 à 17 300 en plaine et de 10 300 à 22 400 en zone défavorisée) et les prêts bonifiés à 1% sur 9 ans en zone montagne et défavorisée (2,5% en plaine), des aides pour la location de foncier
- Installation hors cadre : aide de la région de 9 000 euros
- Toutes installations : le PMBE (Plan de Modernisation des Bâtiments d'Elevage) qui permet d'obtenir des aides pour la construction ou la transformation de bâtiments d'élevage


Enfin, nous ne pensons pas acheter l'exploitation dont la situation me plaisait tant. En effet, au vu de la taille du bâti c'est un peu déraisonnable, aussi bien du point de vue du prix d'achat que de celui de l'entretien des bâtiments dans le futur (entre autres, les toitures).
De plus, la présence de la maison du propriétaire actuel aussi près de l'exploitation risque de poser souci plus tard.
Donc comme nous ne sommes pas si pressés, nous préférons ne pas nous lancer tête baissée dans ce type de challenge, même si clairement nous ne retrouverons jamais un parcellaire aussi beau dans ce coin là, aussi près du village de mes ancêtres...
Mais il faut savoir rester réalistes et raisonnables... snif...

Et dernière petite chose, je ferai mes stages en élevage caprin et fromagerie chez Nath et son doux et tendre... les pauvres ils ne savent pas ce qu'ils font !!! Wink


Revenir en haut Aller en bas
nath63
Bavard(e)
avatar

Féminin Messages : 1987
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 40
Localisation : courpière/puy-de-dôme
Emploi/loisirs : éleveuse chèvres

MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   30.07.11 18:03

T'inquiètes pas Tilica, c'est toi qui ne sais pas ce que tu fais Twisted Evil
J'éspère au moins que celà t'apportera un peu, car tu en sais déjà pas mal sur les bêtes et les fromages ! Vous finirez par trouver un truc qui vous correspond, ne lachez pas, bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal d'une installation caprine... (1/2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal d'une installation caprine... (1/2)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 40Aller à la page : 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Journal d'une installation caprine... (1/2)
» projet installation caprine
» mon projet d'installation caprine bio ...
» Emploi et installation
» projet d'installation caprine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chèvres et moutons :: Présentations :: Les membres du forum :: Projets d'installation-
Sauter vers: